Une présélection et une déception

Jim Pla aurait espéré une reprise moins mouvementée, après deux longs mois de trêve estivale. Arrivé dans la Nièvre en 2ème position au classement provisoire de la Porsche Carrera Cup France, le Biterrois a terminé 5ème samedi avant de devoir renoncer dimanche.

Ce week-end de rentrée, qui marquait le début de la deuxième demi-saison, avait pourtant bien commencé avec l’annonce du nom des quatre pilotes présélectionnés pour le Porsche Motorsport Junior Programme. Jim Pla en fait partie mais on ne connaîtra celui qui représentera la Porsche Carrera Cup France lors du concours final que dans quelques jours.
Aux essais libres, la mission des pilotes et des équipes consiste à affiner les réglages en vue des qualifications et des courses du week-end. Pour cet exercice décisif, on utilise les pneus usés des meetings précédents. « Il se trouve que j’ai fini toutes les courses » explique Jim « Mes gommes usagées sont donc… plus fatiguées que celles de certains concurrents. » De fait, les résultats des deux séances libres laissent déjà deviner un déficit, avec des places de 7ème et de 8ème, et plus ou moins une seconde au tour d’écart avec les meilleurs temps.

La première séance de qualification, en pneus neufs, concrétise une progression, avec un 5ème temps à la clé. La deuxième séance, programmée dans la foulée samedi matin, prononce un verdict identique… avant que les commissaires sportifs ne décident d’annuler le meilleur temps de Jim pour non respect de la route de course. Sa 5ème place se transforme donc en 5ème ligne pour la grille de la course 2.

Jim perd une place au départ de la course 1, donné sous un très chaud soleil pour 25 minutes. Mais un beau dépassement sur Vincent Beltoise, à la corde du virage du Château d’Eau à la mi-course, le réinstalle définitivement au 5ème rang.

Il fait encore plus chaud dimanche pour la course longue (35 minutes), qui s’annonce ardue pour Jim du fait de sa 9ème place sur la grille. A l’inverse de la veille, il gagne une position dans la première boucle. A l’entame du cinquième tour, Vincent Beltoise commet une erreur dans la courbe d’Estoril, dont profite instantanément Mathieu Jaminet. Placé juste derrière, Jim aborde la ligne droite avec plus d’élan que Beltoise et tente un dépassement à l’épingle d’Adelaïde. Au moment où il déboîte, son adversaire change de ligne pour défendre sa position, forçant Jim à freiner sur la partie sale de la piste. Les roues se bloquent, la 911 part en luge et, incroyable, Jim percute son coéquipier Mathieu Jaminet qui négocie l’épingle à ce moment. Les deux pilotes de l’équipe Racing Technology sont « out » !

« La voiture était un peu difficile dans les deux premiers tours, mais notre choix de réglages privilégiait la fin de course et nous savions qu’elle serait de plus en plus rapide. La faute de Vincent à Estoril m’a offert une opportunité au bout de la ligne droite. Je n’ai pas freiné plus tard que d’habitude. Si j’avais pu rester en milieu de piste, tout se serait sans doute bien terminé. Malheureusement, la manœuvre de Vincent m’a obligé à me décaler au dernier moment sur une portion de piste où il n’y avait aucune adhérence. Je suis désolé pour Mathieu et pour l’équipe, mais ce n’était évidemment pas volontaire. » Si l’on analyse le parcours de Jim depuis ses débuts dans la discipline, on constate en effet que l’excès d’agressivité n’est vraiment pas le genre de la maison. Il lui reste trois courses à Navarra fin septembre et deux au Paul Ricard fin octobre pour rattraper le terrain perdu à Magny-Cours.